LCA - Un «plan Marshall» contre le phénomène du redoublement des élèves

ph: archive

Année scolaire 2017-2018

Un «plan Marshall» contre le phénomène du redoublement des élèves

Un «plan Marshall» sera déployé durant l’année scolaire 2017-2018 pour faire face au phénomène du redoublement des élèves, à travers notamment la formation des enseignants, a annoncé, hier dimanche à Alger, la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, relevant la faible proportion d’absentéisme parmi ces derniers lors de cette rentrée scolaire.


«Un véritable plan Marshall, entamé l’année dernière, sera déployé durant l’année scolaire 2017-2018 par le ministère de l’Education nationale pour faire face au phénomène du redoublement», a indiqué Mme Benghabrit sur les ondes de la Radio nationale, qualifiant le taux national de redoublement d’«anormalement élevé, en particulier au niveau du collège».

Tout en incombant cette situation à «l’échec de la formation», la ministre a considéré qu’«il ne peut y avoir une école de qualité qu’avec des enseignants formés et de qualité», assurant que «la formation spécialisée et la formation continue constitueront l’épine dorsale» du secteur.

Il s’agira, a-t-elle détaillé, de «faire face aux difficultés rencontrées par l’élève à un moment donné» et que dans cette perspective, les enseignants seront assistés par des «guides méthodologiques» élaborés à leur intention leur permettant de prendre en charge de «manière spécifique les difficultés de l’élève».

S’agissant de l’absentéisme constaté à la reprise des cours parmi le personnel encadrant, la ministre a reconnu que 4 216 enseignants n’ont pas rejoint leurs postes sur plus de 500 000 et ce, «pour des raisons multiples», soit un taux de seulement 0.7% du total, a-t-elle souligné, tout en notant que 104 000 nouveaux enseignants ont marqué leur présence.

Annonçant la publication, dans deux jours, du planning scolaire lié aux examens et vacances, Mme Benghabrit est revenue sur la question de la surcharge des classes, indiquant que plusieurs mesures sont prévues pour endiguer ce phénomène qui concerne surtout les grandes villes comme Oran, Alger (Est) ou Boumerdès.

Par ailleurs, elle a révélé que sur un total de près de 27 000 établissements recensés à travers le territoire national, 53 n’ont pas ouvert leurs portes, soit 0,1% et ce, pour des raisons multiples également, dont le transfert des élèves vers de nouvelles structures conséquemment aux opérations de relogement.

Lu 144 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Le Pr Mebtoul avance dix raisons

Un baril du pétrole à 60 dollars

Le Pr Mebtoul avance dix raisons

Le maire aura le rôle d’un manager

Projet de loi portant code communal

Le maire aura le rôle d’un manager

Les députés font-ils du «Macronisme» ?

Suppression de l’impôt sur la fortune

Les députés font-ils du «Macronisme» ?

La pomme de terre reste toujours inabordable

Stockée ou déstockée

La pomme de terre reste toujours inabordable

Le vote électronique retardé jusqu'à 2022

Faute de cartes d'identité biométriques

Le vote électronique retardé jusqu'à 2022

Concert de musique andalouse à Alger

A la mémoire de Cheikh Abdelkrim Dali

Concert de musique andalouse à Alger

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Soupçonné d’avoir piraté le système d'information d'Algérie Télécom

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Même croissante, rien n’est encore acquis

Coopération algéro-française

Même croissante, rien n’est encore acquis

L'Algérie a franchi de «grands pas»

Développement et protection sociale

L'Algérie a franchi de «grands pas»

936 projets touristiques pas encore lancés

Sur 1 800 retenus au niveau national

936 projets touristiques pas encore lancés