LCA - Des spécialistes évoquent les risques et parlent des alternatives

ph: archive

Recours à la planche à billets

Des spécialistes évoquent les risques et parlent des alternatives

Par:  Aziz Latrèche

Alors que l’année prochaine 2018 s’annonce difficile sur le plan financier, comme le prévoit le gouvernement Ouyahia , des questions se posent sur la capacité de l’exécutif à concrétiser des alternatives capables d’y remédier cette situation économique compliquée.


Pour y pallier à cette situation économique, certains défis sont de facto à relever, entre autres, cette impérative de gagner la bataille de l’exportation, victime jusqu’à maintenant de contraintes bureaucratiques alors que le gouvernement peine toujours à réduire la facture de l’importation. Cette situation est alambiquée par la baisse des revenus toujours modestes de l’Algérie, en devises, depuis trois ans, suite à la chute des cours du pétrole.

Comment peut-on aller vers la planche à billets comme le prévoit le gouvernement alors que le taux d’inflation a dépassé 6% en juin dernier ? Cette option, engendrant une régression du dinar face aux monnaies étrangères, conduit immédiatement à une reculade du pouvoir d’achat des citoyens.

Réda Thir, expert financier, affirme que la révision de la loi du crédit et de la monnaie, décidée par le gouvernement, se fera à l’encontre de la compétence économique dans notre pays. Le même intervenant explique que cela affectera l’indépendance de la Banque centrale à l’égard du gouvernement et génèrera des répercussions sur l’économie algérienne.

Cette alternative à la planche à billets, que le gouvernement prévoit au niveau de la Banque centrale vise à maîtriser le déficit budgétaire de l’Etat. Le problème qui se pose pour ce point, c’est que la compensation de ce déficit sera «improductive» et «servira à couvrir les salaires dans notre pays», explique le même expert.

Cela mènera sûrement vers une tension inflationniste sur le marché alors que l’inflation existait déjà parce qu’elle avançait parallèlement avec l’importation, impliquant systématiquement à la dévaluation de la monnaie nationale, selon les propos du même expert.

Pour Smaïl Lalmas, un expert en économie et président de l'ACE (Association nationale Algérie Conseil Export), qui a révélé que des pays comme les Etats-Unis et le Japon ont, eux aussi, recours à des opérations de planche à billets pour y remédier à des situations économiques difficiles, c’est une chose qui ne reflète pas toute la vérité. Le même expert explique que ces opération financières s’effectuent dans ces pays pour faire face à des situations de «déflation» et non pas des situations d’«inflation» comme le cas de l’Algérie.

Le même expert s’étale aussi sur la situation économique de notre pays, en citant une faiblesse pour le volet investissement et un fort taux de chômage, «même si des crédits bancaires seront consacrés aux investisseurs, le taux d’intérêt devra être plus élevé que le taux d’inflation qui est environ de 7% actuellement, car ce taux d’intérêt risque vraisemblablement de faire fuir les investisseurs».

Lu 229 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Le Pr Mebtoul avance dix raisons

Un baril du pétrole à 60 dollars

Le Pr Mebtoul avance dix raisons

Le maire aura le rôle d’un manager

Projet de loi portant code communal

Le maire aura le rôle d’un manager

Les députés font-ils du «Macronisme» ?

Suppression de l’impôt sur la fortune

Les députés font-ils du «Macronisme» ?

La pomme de terre reste toujours inabordable

Stockée ou déstockée

La pomme de terre reste toujours inabordable

Le vote électronique retardé jusqu'à 2022

Faute de cartes d'identité biométriques

Le vote électronique retardé jusqu'à 2022

Concert de musique andalouse à Alger

A la mémoire de Cheikh Abdelkrim Dali

Concert de musique andalouse à Alger

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Soupçonné d’avoir piraté le système d'information d'Algérie Télécom

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Même croissante, rien n’est encore acquis

Coopération algéro-française

Même croissante, rien n’est encore acquis

L'Algérie a franchi de «grands pas»

Développement et protection sociale

L'Algérie a franchi de «grands pas»

936 projets touristiques pas encore lancés

Sur 1 800 retenus au niveau national

936 projets touristiques pas encore lancés