LCA - L'Etat espagnol appelé à sanctionner les auteurs du pillage

PH: archive

Ressources naturelles du Sahara Occidental

L'Etat espagnol appelé à sanctionner les auteurs du pillage

Les membres de la communauté sahraouie aux Iles Canaries ont appelé l'Etat espagnol à «sanctionner» les auteurs du pillage des ressources naturelles du Sahara Occidental notamment le sable provenant du port de la ville d'El-Ayoun occupée, indique l'agence de presse sahraouie (SPS).

«Les membres de la communauté sahraouie à Tenerife ont organisé, dimanche, un sit-in à la plage d'El-Camison (sud de l'île) où une société canarienne a déchargé des quantités de sable apportées récemment du port de la ville d'El-Ayoun occupée pour une nouvelle opération nivelage de la plage», rapporte SPS.

La manifestation a vu la participation d'une dizaine d'enfants sahraouis présents dans le cadre du programme «Vacances en paix» en compagnie des familles d'accueil et plusieurs membres de «l'association des Iles Canaries d'amitié avec le peuple sahraoui, à leur tête le président de l'association Alberto Nagrine et le représentant du Front Polisario aux Iles Canaries, Hamdi Mansour», ajoute la même source.

«Les manifestants ont voulu par cette action rappeler l'opinion publique des Iles Canaries et internationale qu'au moment où des populations sahraouies sont confrontées à la famine, à l'injustice et à la misère dans les territoires occupés, les ressources naturelles dont recèle le Sahara Occidental occupé sont pillées», appelant les autorités espagnoles et des Iles Canaries à «prendre les mesures nécessaires pour garantir la souveraineté du peuple sahraoui sur ces ressources naturelles vu que l'Espagne est la puissance administrante du territoire».

L'Espagne a également été appelée à «sanctionner les citoyens et les personnes morales de nationalité espagnole qui agissent contre les intérêts du peuple sahraoui en attente toujours d'un référendum libre et transparent d'autodétermination sous l'égide de l'ONU et l'UA».

Une enquête menée par le quotidien britannique, «The Guardian» le 29 juillet dernier avait révélé que la plage Tauro de la station de Gran Canaria aux Iles canaries, jadis rocheuse, a été couverte de sable provenant illégalement de la dernière colonie d'Afrique, le Sahara Occidental.

Sous le titre «Troubles au paradis», l'enquête du «Guardian» a souligné que le projet de couvrir la plage rocheuse avec 70 000 tonnes de sable a été réalisé «au mépris du droit international et au détriment de la dernière colonie en Afrique, le territoire occupé du Sahara Occidental».

Il est relevé que les autorités espagnoles ont lancé une enquête sur la question et que les experts en droits de l'Homme affirment que «si le sable qui couvre la plage de Gran Canaria provenait de l'Etat occupé, ce serait une violation des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et de la décision de la Cour internationale de justice (CIJ ».

Le quotidien britannique a précisé que la CIJ affirme clairement que les ressources naturelles d'un territoire occupé ne peuvent être exploitées par l'occupant, à moins qu'ils profitent à la population locale.

Lu 549 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Le Pr Mebtoul avance dix raisons

Un baril du pétrole à 60 dollars

Le Pr Mebtoul avance dix raisons

Le maire aura le rôle d’un manager

Projet de loi portant code communal

Le maire aura le rôle d’un manager

Les députés font-ils du «Macronisme» ?

Suppression de l’impôt sur la fortune

Les députés font-ils du «Macronisme» ?

La pomme de terre reste toujours inabordable

Stockée ou déstockée

La pomme de terre reste toujours inabordable

Le vote électronique retardé jusqu'à 2022

Faute de cartes d'identité biométriques

Le vote électronique retardé jusqu'à 2022

Concert de musique andalouse à Alger

A la mémoire de Cheikh Abdelkrim Dali

Concert de musique andalouse à Alger

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Soupçonné d’avoir piraté le système d'information d'Algérie Télécom

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Même croissante, rien n’est encore acquis

Coopération algéro-française

Même croissante, rien n’est encore acquis

L'Algérie a franchi de «grands pas»

Développement et protection sociale

L'Algérie a franchi de «grands pas»

936 projets touristiques pas encore lancés

Sur 1 800 retenus au niveau national

936 projets touristiques pas encore lancés