LCA - L’abattoir d’El Harrach fermé, à la veille de l’Aïd

ph: archive

Suite à une décision de la commission d’hygiène et de sécurité de la wilaya

L’abattoir d’El Harrach fermé, à la veille de l’Aïd

Par:  Reda Hadi

C’est l’effervescence au niveau de l’abattoir d’El Harrach. Fermé depuis près d’un mois, cet établissement l’a été sous l’injonction d’une commission de wilaya qui comprenait tous les membres requis par la loi, entre autres, des vétérinaires, des membres de la police et de la gendarmerie.


Le directeur ne comprend pas la décision de la fermeture de son établissement, et ce, à la veille de l’Aïd. Qu’il s’agisse du personnel ou du premier responsable gérant de cet établissement, c’est la stupéfaction qui domine, tant, selon eux, les observations établies ont été accomplies, même si les problèmes demeurent entiers pour eux. Le président de l’APC d’El Harrach, M. Allik, que nous avons eu au téléphone légitimise cette décision avançant le fait que la santé publique prime sur toute chose.

Selon ce responsable, qui déplore que cette fermeture intervienne quelques jours avant la fête de l’Aïd El Adha, il assujettit la réouverture de l’établissement à l’exécution des recommandations faites par la commission de wilaya. Un fait que récuse le directeur de l’établissement qui affirme avoir procédé à l’exécution des principales recommandations. Celles-ci se résument en deux points essentiels. A savoir lisser le sol avec du béton industriel pour éviter toute accumulation de sang pouvant entraîner des maladies ainsi que compléter les dossiers administratifs des employés en incluant un dossier médical. Selon M. Allik, si ces deux points sont satisfaits, rien ne peut s’opposer à la réouverture de l’abattoir avant l’Aïd. Et ce sont justement ces deux points qui sont la pomme de discorde entre le directeur de cet établissement et la commission de wilaya. En effet, le premier responsable de l’abattoir affirme que plusieurs commissions se sont succédé et toutes ont donné des recommandations différentes. Quant à la réfection du sol, il affirme que rendre lisse le sol peut provoquer des accidents dangereux, et certains employés se plaignent déjà de cette situation.

Le maire quant à lui rétorque que chaque employé est astreint à une tenue de sécurité et que des bottes et des gants ne sont pas des accessoires, mais bien des éléments de la tenue de travail.

Dans cet imbroglio sanitaire, c’est le consommateur qui devra encore payer les frais de cette situation. De nombreux citoyens habitant des tours dans les cités n’ont d’autres recours que les abattoirs pour procéder au rituel de l’Aïd. Avec la fermeture de cet établissement qui reste problématique en soi, le citoyen devra égorger son mouton au bas de l’immeuble, allant à contre-courant des recommandations du ministère de la Santé qui conseille les abattoirs pour éviter toute maladie.

En conclusion, le président de l’APC d’El Harrach maintient que si les deux points énoncés sont exécutés, rien ne s’opposera à la réouverture de l’abattoir.

Lu 558 fois Dernière modification le dimanche, 27 août 2017 12:39

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Le Pr Mebtoul avance dix raisons

Un baril du pétrole à 60 dollars

Le Pr Mebtoul avance dix raisons

Le maire aura le rôle d’un manager

Projet de loi portant code communal

Le maire aura le rôle d’un manager

Les députés font-ils du «Macronisme» ?

Suppression de l’impôt sur la fortune

Les députés font-ils du «Macronisme» ?

La pomme de terre reste toujours inabordable

Stockée ou déstockée

La pomme de terre reste toujours inabordable

Le vote électronique retardé jusqu'à 2022

Faute de cartes d'identité biométriques

Le vote électronique retardé jusqu'à 2022

Concert de musique andalouse à Alger

A la mémoire de Cheikh Abdelkrim Dali

Concert de musique andalouse à Alger

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Soupçonné d’avoir piraté le système d'information d'Algérie Télécom

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Même croissante, rien n’est encore acquis

Coopération algéro-française

Même croissante, rien n’est encore acquis

L'Algérie a franchi de «grands pas»

Développement et protection sociale

L'Algérie a franchi de «grands pas»

936 projets touristiques pas encore lancés

Sur 1 800 retenus au niveau national

936 projets touristiques pas encore lancés